ANANDA-Couverture-Face.jpg

QUEL EST CE MYSTÈRE D'ÉCRIRE ?

DEUX MALLES ET UNE MARMITE

Ananda DEVI

Collection Essai

Livre broché

135 pages – 14 x 21,5 – 14€

ISBN : 978-2-493036-05-6

En librairie en Octobre 2021

Quel est ce mystère d'écrire ? Qu'est-ce qui amène à l'écriture ? Quelle phrase, quel texte, peut marquer un.e auteur.e à ses débuts et pourquoi ? Quand est-ce qu'écrire devient une évidence ? Quelles influences ? Qui sont les auteur.es ou les textes qui ne quittent plus l'écrivain.e ? Dans cette collection des auteur.es s'adressent librement et dans une forme qui leur est propre à quelqu'un qui est plein de doutes, mais qui veut écrire. Confronté parfois à des questions insolubles, il ou elle est en recherche de réponses, de pistes pour franchir le pas.

Deux malles et une marmite est un regard tendre et sans concession de la romancière et poétesse Ananda Devi. L'auteure crée un pont, un dialogue entre la jeune femme qu’elle a été et la romancière qu’elle est devenue. Un texte d’une grande générosité offert à ses lecteurs et à tous les passionnés des littératures indianocéanes. Il y a là des clés pour pénétrer une œuvre exigeante, riche, bouleversante.

L’œuvre d’Ananda Devi est publiée chez Grasset (Manger l’autre), Gallimard (le Sari vert) ou encore chez Bruno Doucey (Danser sur tes braises)

.

Récit confession, Deux malles et une marmite fait partie de ces textes qui vous éblouissent, vous changent et vous remplissent quand vous ressortez de la lecture. Sa langue taille des chemins dans la roche de l’existence comme une quête de lumière. La violence réservée aux êtres en quête de lumière nécessite un temps de pause pour se ramasser, se rassembler. C’est ce qui reste des êtres fracassés qui constitue la somme de ce récit. Sa chair est faite de corps blessés, meurtris qui, au tamis de l’écriture, retrouve une certaine sérénité.

 

«Alors, voilà, je vais te parler comme si tu pouvais m’entendre. Te dire ce que j’aurais voulu qu’on me dise à ton âge, et ce que je suis en mesure de comprendre, au mien. Quel étrange aller-retour ! Me répondras-tu. Tu ne peux pas me lire ; moi seule peux à la fois me lire, m’entendre et comprendre ce que j’ai à te dire. Et pourtant, n’es-tu pas en moi encore aujourd’hui, jeune fille de dix-sept ans, qui avait le monde pour avenir ? Tu es l’enfant dont je n’ai jamais accouché. (…) Tant qu’à faire, vivons jusqu’au bout le dédoublement nécessaire des écrivains ! Dédoublons-nous ensemble ! Soyons, pour une fois, joueuses, joyeuses, d’être ! Diablesses ! »

 

COMMANDER

SE RENDRE OU COMMANDER DANS UNE LIBRAIRIE INDÉPENDANTE

COMMANDER SUR DECITRE

COMMANDER SUR CULTURA

COMMANDER SUR LA FNAC

COMMANDER SUR AMAZON

Commander

COMMANDER SUR CHAPÎTRE

Commander
 

« Lorsque les eaux des rivières abonderont sur les vastes plaines, les cerfs-volants se mettront à crier. Alors mon enfant, la terre de ton pays deviendra un vaste champ de canne à sucre... ». Je cherche le cerf-volant de mes espérances, grand-mère. Dans ce désert où le mariage m’a menée, je compte chaque mirage dans les yeux des enfants. Je parle sans savoir s’il me reste une voix pour parcourir cette terre sans couleurs, sans saveurs, sans senteurs.